La Lettre du Musicien: ACTUALITÉS

Mécénat en 2010 : plus d’entreprises, mais des budgets moins importants

Tous les deux ans, Admical-Carrefour du mécénat d’entreprise mène une enquête avec l’institut de sondages CSA sur le mécénat d’entreprise en France. Les résultats de l’enquête ont été publiés lors d’un colloque consacré aux enjeux et perspectives du mécénat, tenu à Paris le 11 octobre. Comment le mécénat culturel s’en sort-il ? Décryptage....
Mécénat - - 08/11/2010

«Le mécénat devient un outil de communication.»

Entretien avec Olivier Tcherniak...

A la veille du remaniement

Quel que soit le ministre de la Culture du prochain gouvernement, y compris si c’est le même, il aura fort à faire s’il souhaite vraiment s’impliquer....

Un peu de narcissisme

Un peu de narcissisme... Sous ce titre, de temps à autre, La Lettre du Musicien s’’autorise un petit exercice d’autosatisfaction. Il est bien agréable de se complimenter soi-même ! Voici quelques raisons :...

Parlons musique

La scène se déroule dans le bureau de Monsieur Brun, en charge des sports, du divertissement, des fêtes et de la culture dans une collectivité territoriale. Face à lui, Marie, 23 ans, violoniste, a été déléguée par ses camarades pour plaider la cause de leur ensemble. Ils ont en effet envoyé un dossier de subvention et obtenu ce (miraculeux) rendez-vous. Marie est tout émue de rencontrer un élu qui s’intéresse à la musique....

Une rentrée très politique

Remaniement ministériel, resserrement des équipes gouvernementales, sur fond de rigueur. L’automne sera fertile en événements politiques. Qu’en sera-t-il pour la musique ?...

Les temps modernes

Quelques réflexions en cette fin de saison sur certains changements dans notre société et sur leurs effets possibles sur la musique....

Soyons rentables et utiles !

L’adjointe à la culture d’une grande ville française s’insurgeait justement, il y a peu, contre d’éventuelles réductions budgétaires, en soulignant que la culture – et elle y incluait, espérons-le, la musique – «tissait du lien social» et «développait le vivre ensemble», comme l’on dit. En effet, cette responsable doit justifier ses activités devant les citoyens, et l’on comprend bien qu’il lui faut bien prononcer, dans ces cas, les mots qui plaisent : utilité sociale, vivre ensemble, rentabilité, plus-value......