sdfsd
La Lettre du Musicien: Bastille

La Bohème à l’Opéra Bastille

C’était un pari risqué que de présenter La Bohème de Puccini sur l’immense scène de l’Opéra Bastille, où l’on ne pouvait s’attendre à trouver la pauvre chambrette de Rodolfo, ce poète qui vit dans une misère noire. On attendait donc une mise en scène fracassante de Claus Guth. Elle l’est évidemment en dépaysant l’action dans les neiges d’une planète inconnue, le seul rapport avec l’histoire étant qu’on y a très froid....

Don Carlos de Verdi à l’Opéra Bastille

Spectacle phare de la saison de l’Opéra de Paris que ce Don Carlos donné dans la version française de 1867. Distribution exceptionnelle et mise en scène finalement plutôt sage de Krzystof Warlikowski....

La Fille de neige à l’Opéra Bastille

Créée à Saint-Pétersbourg en 1882, Snégourotchka ou La Fille de neige, opéra en quatre actes que Rimski-Korsakov tenait pour son œuvre préférée, fait enfin son entrée au répertoire de l’Opéra de Paris....

Les Fêtes d’Hébé, Rameau à l’amphithéâtre Bastille

Le Centre de musique de baroque de Versailles, le Royal College of Music de Londres et l’Académie de l’Opéra de Paris ont uni leurs forces pour présenter Les Fêtes d’Hébé, opéra-ballet que Paris n’avait pas vu depuis le 18e siècle. Une réussite artistique et un bel exemple de coopération entre institutions européennes.....

Carmen à l’Opéra Bastille : misérabilisme et vulgarité

On attendait avec curiosité cette production de Carmen dont on était sûr à l’avance qu’elle ne serait pas une espagnolade… sans même savoir, comme nous l’a appris le metteur en scène Calixto Biexto, qu’elle avait près de vingt ans d’âge !...

A l’Opéra Bastille, reprise de La Flûte enchantée

Le spectacle signé Robert Carsen, déjà présentée en mars 2014 (lire ici) et reprise en 2015, revient à nouveau sur la scène de l’Opéra de Paris. Si on a connu le metteur en scène canadien plus inspiré, le Singspiel de Mozart retrouve de la fraîcheur grâce à avec une distribution vocale de premier plan (au moins pour les rôles principaux).

...

Lohengrin à l’Opéra Bastille

Dans ce très beau spectacle, on retiendra d’abord et avant tout le troisième acte, grand moment de la vie musicale, avec un Jonas Kaufmann bouleversant, voix retrouvée et quelle voix ! Personnage romantique sombre, éperdu, soutenu avec combien de tendresse et de poésie par l’orchestre (somptueux d’ailleurs d’un bout à l’autre) dirigé par Philippe Jordan.

...

Cavalleria rusticana et Sancta Susanna à l’Opéra Bastille

Plusieurs innovations, toutes plausibles, dans cette production qui vient, pour la première partie, de la Scala de Milan. Tout d’abord le couplage de Cavalleria rusticana de Mascagni (1890) non pas avec Pagliacci, comme c’est l’usage, mais avec Sancta Susanna de Hindemith (1910). Le lien est évidemment l’église catholique dont la morale sexuelle intransigeante a causé en son temps tant de malheurs....

Samson et Dalila à l’Opéra Bastille

Inspiré du récit de la Bible dans lequel le héros Samson finit par révéler le secret de son invincibilité à Dalila qu’il aime mais qui est sa pire ennemie, l’opéra de Saint-Saëns peut être monté de différentes façons : grand spectacle façon Hollywood années 1950, orientalisme voluptueux de la fin du 19e siècle façon Ingres ou Delacroix, ou encore une mise en scène “moderne” se rapprochant logiquement de celles auquelles nous a habitués l’Opéra Bastille....

Reprise de Tosca à l’Opéra Bastille

Tout juste deux ans après sa création, la production de Tosca signée de Pierre Audi est de retour à l’Opéra de Paris pour une dizaine de représentations. Le chef-d’œuvre de Puccini est de ces ouvrages qui garantissent à un directeur de théâtre une salle comble et – pour peu que la distribution soit à la hauteur – un public ravi....