La Suisse romande, proche mais atypique

11/02/2019
Vincent Arlettaz, rédacteur en chef de la Revue musicale de Suisse romande, nous révèle le fonctionnement des institutions musicales de l’Helvétie francophone.
Malgré la proximité géographique, peu d’institutions musicales suisses romandes sont bien connues du public français – la plus importante étant probablement l’Orchestre de la Suisse romande (OSR), créé par Ernest Ansermet et qui a fêté en 2018 son centenaire. L’Opéra de Genève (lire l’entretien avec Tobias Richter) et les hautes écoles de musique de Lausanne et de Genève font également partie des valeurs sûres, de même que le Festival de Verbier, créé en 1994 au cœur des Alpes valaisannes. L’Orchestre de chambre de Lausanne (OCL), formation de type Mozart apparue en 1942, s’est lui aussi fait un nom à l’étranger, notamment sous le mandat de Christian Zacharias (2000-2013).

Une salle de concert dans une école privée    

Au-delà de ces quelques cas, la situation mérite d’être détaillée. En ce qui concerne les orchestres, on signalera, outre l’OSR et l’OCL déjà cités, quelques formations au profil plus jeune ou au rayonnement plus régional, tels que l’Orchestre de chambre de Genève, le Sinfonietta de Lausanne (aujourd’hui menacé de coupes budgétaires), l’Ensemble symphonique de Neuchâtel ou l’Orchestre de chambre de Fribourg, tandis que la musique contemporaine est défendue par l’ensemble Contrechamps à Genève et par le Nouvel Ensemble contemporain (NEC) en terres neuchâteloises. Pour ce qui est des salles, le Victoria Hall de Genève (1894) constitue une référence, mais n’en sera pas moins relayé d’ici quelques années par une ambitieuse Cité de la musique qui doit voir le jour dans le quartier des organisations internationales. A Lausanne, le Métropole est un ancien cinéma habilement transformé, mais c’est à Montreux que se trouve la plus belle salle de l’arc lémanique, l’auditorium Stravinsky (1993). Le Rosey Concert Hall, à Rolle, entre Lausanne et Genève, a été construit en 2014, dans le cadre d’une école privée très huppée, et accueille une saison éclectique.

Pour lire la suite (77 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous