Sabine Lacoarret, une grande dame de la musique

Rédaction 15/06/2017
Née à Pau le 28 juillet 1925, Sabine Lacoarret est décédée à Paris le 6 mai 2017.

Elle commence le piano avec sa mère, Jeanne Larrivière. Elle entre au conservatoire de Toulouse en 1940 dans la classe de Madeleine Lioux, épouse d’André Malraux. A la Libération, elle est admise au Conservatoire de Paris dans la classe d’Armand Ferté et obtient plusieurs premiers prix en 1950. Elle se perfectionne auprès d’Yves Nat, puis est nommée professeur au conservatoire du Mans (1951), alors dirigé par Pierre Cochereau. Nommée professeur au Conservatoire de Paris en 1963, elle y enseignera jusqu’en 1990.
Sa carrière avait commencé très tôt. Elle donne son premier concert à Paris avec l’Orchestre radio-symphonique sous la direction d’Eugène Bigot. Elle se produit en France et à l’étranger accompagnée par des chefs d’orchestre de renom, grave un très beau 2e Concerto de Rachmaninov, des pièces avec Gaston puis Gérard Poulet. Dans sa classe de solfège au Conservatoire, puis lors de classes de maître au Japon, elle forma tout une génération de jeunes : Michel Dalberto, Jacques Taddei, Michel Béroff… Merveilleuse pédagogue, profondément musicienne, elle avait su marier avec rigueur, bonté et humanité la grammaire de la musique et l’amour du piano. De très nombreux lauréats du Concours des grands amateurs (Guillaume Cornut, Joël Holoubek, Greg Adams…) ont eu le bonheur, comme moi, d’être ses disciples.

Gérard Bekerman

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous