Quand la musique va à l’hôpital

12/09/2011
On les désigne pudiquement sous le terme de « public empêché » : ce sont les détenus, pensionnaires de maisons de retraite, malades hospitalisés... De plus en plus, musiciens et associations s’attachent à aller vers ce public et à lui apporter la musique qu’il ne peut aller écouter dans les salles de concert. Quelques témoignages sur les actions menées en milieu hospitalier.
Si elle ne fait partie d’aucun protocole thérapeutique, la musique contribue dans l’hôpital au mieux-être des patients ainsi que de ceux qui les soignent. C’est pourquoi musiciens et associations s’organisent pour faire venir la musique là où le public ne peut aller à elle. Certains pianistes dont la renommée n’est plus à faire, telles Brigitte Engerer ou Anne Queffélec, vont régulièrement jouer pour ceux qui n’ont pas le loisir ou la possibilité de fréquenter les salles de concert.

Pour lire la suite (94 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous