De Corrette à Boëllmann, des pages pour orgue retrouvées

Michaël Sebaoun 23/03/2012
Les 12 Offertoires pour orgue du compositeur français Michel Corrette (1707-1795), longtemps considérés comme perdus, ont été redécouverts en 2009. Les éditions Symétrie publient, sous la direction d’Yves Jaffrès, l’intégralité de ces 12 Offertoires (un livre néanmoins incomplet), « destinés à solenniser les messes pour les saints les plus importants du calendrier ». Ces pages ont été composées dans une période (entre 1740 et 1772) pendant laquelle Corrette aurait été le seul, sinon à écrire, du moins à publier pour l’orgue. Une désaffection qui serait due en partie à la naissance du concerto pour clavier, dont l’écriture brillante influencera celle des Offertoires, explique Yves Jaffrès.

Les éditions Bärenreiter proposent, quant à elles, le volume IV de l’intégrale Urtext des œuvres d’orgue du compositeur français Léon Boëllmann (1862-1897). Une édition qui s’est basée notamment sur l’autographe retrouvé de la Suite gothique, une des grandes réussites du compositeur (citons également, entre autres, une noble Sonate pour violoncelle et piano), et qui republie quelques œuvres épuisées ou difficiles d’accès, précise Helga Schauerte-Maubouet. Le volume IV contient des transcriptions pour orgue d’œuvres de Boëllmann : celle effectuée par Eugène Gigout de la Fantaisie dialoguée pour orgue et orchestre op. 35, ou encore celle de Gaston Choisnel de la Ronde française pour piano op. 37. Il contient également des transcriptions réalisées par Boëllmann : "Marche des Synodes", de l’opéra Henry VIII de Saint-Saëns, la Sarabande de la Suite en ré dans le style ancien op. 24 de Vincent d’Indy.
Michaël Sebaoun

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous