La Roque-d’Anthéron, royaume du piano

10/09/2012
Les quelque dix pianos qui se promènent sans cesse à La Roque-d’Anthéron offrent toutes les combinaisons possibles, du récital seul au concert à quatre pianos, comme ce fut le cas pour la nuit Bach par Evgeni Koroliov, entouré de sa femme Ljupka Hadzigeorgieva, de Stepan Simonian et d’Anna Vinnitskaya. Un quatuor qui, malgré une Sinfonia Varsovia parfois pesante, a dévidé les concertos à la chaîne, brillamment, avec pourtant une tendance au Bach motorique qui finit malheureusement par ennuyer.
Adrien Boisseau et Gaspard Dehaene (Gremiot).
 
Si l’on a pu regretter l’absence d’Aldo Ciccolini, souffrant, il aura au moins été remplacé auprès de Nicholas Angelich par Bertrand Chamayou dans le Concerto pour deux pianos de Poulenc. Deux touchers merveilleux : l’un très élégant, d’un panache organisé, celui de Chamayou ; l’autre, celui d’Angelich, intense, sublime dans le Concerto égyptien de Saint-Saëns, émanant, on ne sait comment, d’une apparente mollesse, traversant les doigts sans les crisper.
Mais La Roque-d’Anthéron, ce sont aussi les ensembles en résidence. Et il faut croire que l’ardeur de la jeunesse aura opéré : subjugué par la dynamique et la maturité de la pianiste Lyuba Zhecheva, amusé par l’espièglerie et la puissance fiévreuse du trio Ganymède chez Chostakovitch, c’est sans conteste l’altiste Adrien Boisseau, lascif, charmeur (un peu trop par moment ?), qui aura provoqué cette exaltation intérieure assez rare pour être notée, celle de sentir que l’on assiste à la naissance d’un grand musicien. (9 au 15 août)
Clément Rochefort 

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous