Vézelay rend hommage à Gabrieli

Roger Tellart 01/10/2012
En cette année Giovanni Gabrieli (mort en 1612), Vézelay était à l’heure de la Sérénissime, avec le concert inaugural de ces Rencontres 2012, confié à la direction de Jean Tubéry, expert en polychoralité vénitienne.
Mariant l’instrumentarium virtuose de La Fenice au fervent chœur Arsys-Bourgogne, patiemment façonné in situ par Pierre Cao, le musicien et cornettiste toulousain jouait les passeurs inspirés entre les ultimes feux de la Renaissance et l’émergence du fait baroque.
A cette époque, Venise reste ce « miracle du monde » qui fascine voyageurs et mélomanes par la qualité des musiques qu’on y joue : « musiques si bonnes, si rares, si délectables, que tout l’auditoire se croit transporté au paradis ! » (écrivait le voyageur anglais Coryate à l’aube du Seicento). Des musiques dont Giovanni fut un grand pourvoyeur, durablement marqué, comme son oncle Andrea, par les activités de la chapelle du duc de Bavière qu’il fréquenta, du vivant du divin Orlando (le prénom italianisé de Roland de Lassus). Bref, un créateur de modernité qui sut associer à un contrepoint savant la théâtralité du stile nuovo. De cette spatialité, transposée à Vézelay en la basilique Sainte-Marie-Madeleine, Tubéry et son collectif faisaient bonne mesure, dans un hommage qui dépassait très largement le simple geste commémoratif. Et immanquablement, le spirituel sous le musical était impliqué, faisant de l’auditeur une manière de pèlerin, à la recherche d’un dépassement que d’autres – les fameux jacquets – vont demander à Compostelle. (23 août)
Roger Tellart

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous