Cédric Tibergien enchante la salle Pleyel dans le Concerto n°1 de Beethoven

Laurent Vilarem 25/01/2013
Premier volet réussi de l’intégrale des concertos de Beethoven donnés, salle Pleyel par le pianiste Cédric Tiberghien, aux côtés de l’Orchestre national d’Ile-de-France dirigé par Enrique Mazzola.

Cédric Tiberghien (B. Ealovega)
 
Le programme présenté par la formation francilienne se plaçait sous les couleurs polonaises. En ouverture, la Katyn Epitaph d’Andrzej Panufnik (1914-1991) ne parvenait, malgré l’engagement du chef Enrique Mazzola, à se hisser à la hauteur des événements historiques auxquels le compositeur rend hommage (l’assassinat de milliers de patriotes polonais en 1940 par les Soviétiques), tandis que la création de l’Ukrainienne Svitlana Azarova (née en 1976) prenait la figure de Copernic (l’un des grands héros d’outre-Oder) pour sujet de sa pièce. En une poignée de minutes, Mover of the Earth, Stopper of the Sun témoigne d’un indéniable savoir-faire orchestral, sa trame de longues tenues de cordes zébrées de cuivres rappelant l’esthétique balte d’un Erkki-Sven Tüür ou d’un Arvö Pärt.
Le concert marquait avant tout le début de deux cycles qui saluent l’entrée en fonction du nouveau directeur musical de l’orchestre. Premier volet de l’intégrale des symphonies de Tchaikovski, la Symphonie n°3 rejoignait la thématique du concert : elle est surnommée “Polonaise” en hommage au rythme de polonaise qui parcourt le mouvement final. A la tête d’un orchestre concentré, Mazzola y apporte toute la tendresse et la fougue requises.
Second cycle initié ce soir-là, l’intégrale des concertos de Beethoven débutait magnifiquement grâce à Cédric Tiberghien qui, dans l’opus 15, au delà d’une technique impeccable, fait preuve d’un rare instinct musical, semblant laisser éclore spontanément toute la poésie de la partition. Souverainement élégant dans la cadence du premier mouvement, le pianiste français déploie un jeu tour à tour rêveur et solaire, au diapason d’un orchestre à l’écoute, laisse augurer du meilleur pour la suite. (23 janvier)
Laurent Vilarem

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous