Jeunes pianistes à Aarhus au Danemark

La deuxième édition du Concours international pour jeunes pianistes s’est tenue à Aarhus, capitale de la province du Jutland. Créée en 2009, membre de la Fondation Alink-Argerich, l’institution est désormais l’une des mieux dotées au monde dans sa catégorie (32 500 euros de prix).
Ouverte cette année aux pianistes nés entre mars 1997 et février 2002 (groupe A), et entre février 1991 et février 1997 (groupe B), la compétition opposait 40 candidats, retenus parmi 139 postulants originaires de 41 pays, à l’issue d’une écoute en aveugle opérée en amont.
Les épreuves se distinguent ici par leur exigence et leur durée, notamment pour la tranche des 11-15 ans : 25 minutes de répertoire libre à présenter chaque fois lors de deux stades éliminatoires (les seuls morceaux imposés étant ceux de Carl Nielsen, de l’op. 3 à l’op. 59), auxquelles s’ajoute, pour les quatre finalistes les plus avancés, l’obligation d’interpréter un mouvement de concerto à choisir au sein d’une liste de huit pièces : Mozart, Beethoven, Chopin, Schumann, Grieg, Tchaïkovski.
Avec logique, le jury, présidé par Anne Oland, professeur à l’Académie royale du Danemark, a souhaité récompenser le niveau d’avancement professionnel, le poli et la netteté de l’exécution, voire son aspect spectaculaire, critères bien "modernes", au détriment parfois de l’audace ou de l’originalité. S’agissant du Groupe B, les trois (!) prix attribués à l’Italien Leonardo Colafelice semblent exemplaires à cet égard. Si le vainqueur du Groupe A et cadet de l’édition 2013, Davit Khrikuli (11 ans), originaire de Tbilissi, s’est imposé naturellement par l’évidence - remarquable - de ses dons, sans doute convenait-il de préférer, pour la troisième place, la Tchèque Natalie Schvamova à sa consœur russe Elizaveta Klyuchereva, de même âge, au jeu certes plus sûr, mais moins sensible.
Notons qu’Aarhus, la plus ancienne cité scandinave, sera capitale européenne de la culture en 2017 : délai suffisant pour que les organisateurs du concours, Rune Christensen et Christian Flarup, élèvent encore la qualité de leur belle manifestation au rang des standards qui prévalent au sein des tout meilleurs concours de piano étrangers. (24 février au 2 mars)
Palmarès

Groupe A
1er prix et prix Carl Nielsen : Davit Khrikuli (Géorgie) ;
2e prix : Victoria Audrey Sarasvathi (Indonésie) ;
3e prix : Elizaveta Klyuchereva (Russie)
Groupe B
1er prix, prix Carl Nielsen et prix Pianorama : Leonardo Colafelice (Italie) ;
2e prix : Anastasia Sobyanina (Russie) ;
3e prix : German Kitkin (Russie) ;
4e prix : Arash Rokni (Iran)

La suite de l'article ( %) est réservée aux abonnés...
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous