Trous de mémoire et autres censures de nos apprentissages

Pascal Le Corre 10/04/2013
Technique Dans un précédent article, Pascal Le Corre a traité De la pensée à la réalisation musicale (LM 429). Il poursuit aujourd’hui sa série “Au cœur de la pensée du musicien” en abordant l’épineuse question des défaillances de la mémoire.
Nous ne pouvons pas “ne pas apprendre” ou “arrêter de mémoriser” : c’est une des spécificités de notre cerveau indispensable, par ailleurs, à notre survie ! Répéter une action régulièrement ne fait que renforcer et préciser chaque maillon de nos stratégies mentales comme nous l’avons évoqué lors du précédent article. A force de répétition, des automatismes se créent qui nous permettent d’effectuer des actions indépendantes de notre pensée et de notre volonté. Quand, par exemple, un musicien professionnel voit des notes sur une partition, il est immédiatement capable de les jouer sans avoir à penser comment faire pour les réaliser. Il voit la note et la joue :
Ve ➤ [ Ai ➤ Vi ➤ Ki ➤ ] Ke ➤ Ae (pour plus de précisions voir le précédent article, De la pensée musicale)
Il en va ainsi de tous nos apprentissages.

Pour lire la suite (93 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous