Merci d’avoir mis l’orgue à l’honneur

20/07/2008
Trois jeunes organistes nous écrivent à la suite du dossier que nous avons publié sur l’enseignement de l’orgue (LM 353).

Rares sont les articles consacrés à l’orgue et son enseignement, aussi nous sommes particulièrement sensibles à votre enquête “Enseigner l’orgue aujourd’hui”. Permettez-nous avant tout de vous en féliciter.
Votre dossier soulève des questions importantes auxquelles nous voudrions apporter un éclairage complémentaire, correspondant à notre expérience.
A qui s’adresse une classe d’orgue ?
Comme dans tous les instruments, à une majorité d’amateurs et à peu de futurs professionnels. Ces amateurs sont ou seront très souvent en charge de l’entretien d’un instrument et de l’animation musicale d’une ou de plusieurs paroisses. Ils sont parfois les seuls référents dans une municipalité concernant les projets de restauration. Avec ou sans formation, ces passionnés œuvreront dans cette direction. C’est pourquoi les conservatoires ne doivent pas négliger l’importance de leur enseignement envers les amateurs, car cela aura un impact indirect sur le patrimoine français. De plus, les élèves d’une classe, par leur pratique instrumentale, sont amenés à faire vivre divers orgues d’une région en les jouant régulièrement.

L’insertion professionnelle d’un jeune organiste

L’avenir d’un organiste semble certes difficile de nos jours, mais dans la musique classique en général (et pas uniquement dans le domaine de l’orgue) les débouchés sont aussi limités.
A propos de cette question de l’insertion professionnelle qu’évoquait votre article, nous aimerions témoigner de nos expériences respectives.

Slava Chevliakov. L’ouverture, en septembre 2007, de la classe d’orgue dont j’ai la charge au Conservatoire de Garches n’a pas été le fruit d’un hasard, mais l’aboutissement de mon projet personnel d’enseignement que j’ai mené depuis plusieurs années.

Arrivé en France il y a dix ans, je ne possédais que des diplômes du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou où j’ai accompli le cursus complet d’études musicales supérieures ainsi que le stage de professeur-assistant d’orgue. Les diplômes russes n’étant pas reconnus en France, je n’avais pratiquement aucune possibilité d’accéder à un poste d’enseignement de l’orgue en France.

Malgré mes 31 ans à cette époque (je suis persuadé qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre et pour se perfectionner !), et mon expérience de professeur et d’interprète, j’ai poursuivi mes études pédagogiques en France, d’abord au Cefedem d’Ile-de-France où j’ai obtenu un DE d’instruments anciens (orgue), et ensuite au sein du département de pédagogie au Conservatoire de Paris avec l’obtention du CA d’orgue à l’issue de cette formation.
Parallèlement, je remplissais les fonctions d’organiste liturgique à Saint-Louis de Garches. C’est au sein de cette paroisse que j’ai commencé, il y a plus de deux ans, un travail de sensibilisation à l’orgue (concerts soutenus par la mairie, visites…) et à son répertoire. Grâce à une circulation d’information rapide et fréquente (annonces à la paroisse, dans des éditions paroissiales, sur Internet, et par le bouche à oreille) cela a vite dépassé le cadre de la paroisse et de la commune.
Le bilan de ce travail auprès d’un nouveau public s’est avéré positif : 11 élèves potentiels souhaitaient intégrer une classe d’orgue en mai 2007. C’est pourquoi j’ai présenté un projet de création de classe d’orgue au directeur du Conservatoire qui a répondu favorablement.

Mickaël Durand. Après mes études au Conservatoire de Paris, j’ai intégré la formation pédagogique et obtenu le certificat d’aptitude en juin 2007. Je n’ai pas attendu d’avoir ce diplôme pour enseigner et cela fait plus de dix ans que je donne des cours d’orgue en conservatoire. Mon projet actuel concerne l’ouverture d’une classe d’orgue au conservatoire de la ville de Mayenne (53), ville où je travaille en tant qu’accompagnateur des classes instrumentales et vocales depuis septembre 2007. Ce projet a démarré il y a deux ans à l’initiative de quelques élèves adultes passionnés et cela a débouché sur des cours privés mensuels (soutenus par la paroisse) sous forme de mini-stages. La fréquence des cours est maintenant bimensuelle et concerne 8 élèves. Le directeur du conservatoire du Pays de Mayenne, voyant la dynamique créée autour de ces cours, est motivé pour intégrer ces élèves au sein d’une classe d’orgue et nous attendons seulement le feu vert de la mairie. Je prépare actuellement un concert en hommage à Olivier Messiaen avec un clarinettiste pour sensibiliser le public local à l’orgue, instrument soliste et aussi accompagnateur, et je projette aussi d’organiser des journées “découverte de l’orgue” pour le jeune public.

Béatrice Piertot. J’enseigne l’orgue au CRC d’Abbeville depuis la création de sa classe en 2005. Par divers projets de diffusion (projets pédagogiques, auditions à thème avec d’autres instruments, visites, présentation de l’orgue aux élèves en éveil musical du conservatoire, aux classes des écoles…), la classe compte maintenant 15 élèves de tous âges. Par ailleurs, lorsque le Festival de Saint-Riquier (proche d’Abbeville) a voulu organiser des concerts d’orgue, il y a de cela trois ans, la direction m’a demandé de me charger du conseil artistique en ce domaine. Les concerts sont décentralisés par rapport à Saint-Riquier et permettent au public de découvrir des lieux et des orgues d’esthétiques différentes en Picardie maritime. Le jeu de l’organiste est retransmis sur écran, grâce au travail d’une équipe vidéo de qualité. Cela a permis de sensibiliser un public croissant (sur les deux premières années, le public a doublé).

Nous sommes donc persuadés que les solutions existent à condition de s’investir dans des projets et de proposer des actions de diffusion de l’orgue vers un public qui n’aurait pas accès à cet instrument.

En guise de conclusion, nous aimerions créer un outil de communication, afin de mettre en commun les expériences, projets, connaissances (nouveautés éditoriales, méthodes, stages…). Tous ceux qui le souhaitent peuvent nous écrire.
orgueprojets@yahoo.fr
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous