La rémunération des artistes amateurs

01/10/2008
A la suite de notre article “Quel avenir pour les musiciens amateurs” (LM 361) sur l’encadrement juridique de cette pratique, un de nos lecteurs, responsable d’un ensemble amateur, nous fait part de ses inquiétudes. Nous publions à la suite la position du ministère de la Culture.
" Il nous faut bien faire nos preuves. "
Nous sommes inquiets du projet de loi du ministère de la Culture concernant le spectacle vivant, qui pourrait nous contraindre à ne plus nous produire, car il nous imposerait de rétribuer tous les musiciens, qui à ce jour sont bénévoles. Avant de devenir professionnel grâce aux différents financements (on ne vit hélas pas que de la billetterie, le mécénat privé est primordial), il nous faut bien faire nos preuves et nous produire gratuitement, tout en faisant notre publicité le plus professionnellement possible (en adéquation avec nos moyens, plutôt maigres). Il nous faudra tomber dans un autre système D, ou jeter l’éponge, comme tant d’autres. Votre magazine pourrait s’emparer du sujet, cela me semble passionnant.
Alexis Roy, chef d’orchestre de L’Ensemble Parisien
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous