A Paris, le festival Chopin souffle ses trente bougies

Elsa Fottorino 28/08/2013
Du 15 juin au 14 juillet, le Festival Chopin a pris ses quartiers pour la trentième année consécutive dans le cadre enchanteur du parc de Bagatelle, dans le bois de Boulogne.
Pietro de Maria (L. Ferri)
 
On a pu entendre, dans la série des “Concerts aux chandelles”, le pianiste italien Pietro de Maria dans un programme éclectique, allant de Bach à Ravel. Si la première partie de ce récital ne convainc guère avec notamment une Sonate n°2 de Chopin un peu poussive, la deuxième partie est beaucoup plus probante: le pianiste obtient un son cristallin dans des extraits des Six Esquisses opus 63 d’Alkan – dont on célèbre le bicentenaire – autant de miniatures sibyllines qui s’enchaînent parfaitement avec la Berceuse de Chopin. Le récital s’achève avec Gaspard de la nuit de Ravel, une partition dont Pietro de Maria maîtrise les arcanes. 
Le festival offre par ailleurs une place significative aux jeunes talents. On a ainsi vu se succéder deux pianistes des plus prometteurs sur la scène de l’Orangerie: le Belge Florian Noack et le Grec Vassilis Varvaresos. Le premier a proposé un programme Heller, Chopin, Alkan et Lutoslawski. Si le pianiste fait montre d’un jeu sensible et d’une incontestable maîtrise technique, son programme parfois un peu trop démonstratif, penche souvent vers une virtuosité gratuite. De son côté, Vassilis Varvaresos a su emporter l’adhésion du public avec une interprétation magistrale de l’ouverture de Tannhäuser de Wagner transcrite par Liszt. Une partition aux proportions dantesques dont il a su restituer tout le souffle épique et tragique, avec une virtuosité confondante. (20 juin et 13 juillet)
Elsa Fottorino
 
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous