Victoire du jeune chef Yao-Yu Wu à Besançon

Le 53e Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon s’est soldé par la victoire de Yao-Yu Wu, 24 ans. Le Taïwanais a raflé toutes les récompenses : le grand prix, le coup de cœur du public et celui de l’Orchestre national de Lorraine qui a courageusement affronté une semaine d’épreuves en plus des concerts qu’il donnait dans le cadre du festival !

Yao-Yu Wu à Besançon (Y. Petit)
 
Sur les 296 candidats inscrits au départ, le jury, présidé par le chef Gerd Albrecht, n’avait retenu que Kiril Stankow (Allemagne, 30 ans), Huba Holloköi (Hongrie, 32 ans) et Yao-Yu Wu (Taïwan, 24 ans) pour disputer la copieuse finale : en plus de la création de Musubi II de Misato Mochizuchi – compositrice en résidence au festival et membre du jury – figuraient au programme le 1er mouvement du Concerto pour violon de Brahms (Olivier Charlier, solo) et la Suite n° 2 de L’Oiseau de feu de Stravinsky.
On pouvait s’attendre à ce que l’Allemand soit rapidement écarté : une direction assez froide, “comptable”, davantage préoccupée par la mise en place que par la musicalité. En revanche, le choix entre les deux autres était beaucoup plus complexe. Huba Holloköi s’est démarqué par son lyrisme, par une compréhension évidente des articulations de la musique. Une certaine gravité aussi, une profondeur, une intensité qui ont peut-être manqué de brillant aux yeux du jury. Reste que sa perception quasi “spectrale” des timbres et des masses sonores a rendu le meilleur de Musubi II.
Du brillant, Yao-Yu Wu, lui, n’en manquait pas : une direction plus que chorégraphique, une gestuelle qui en montre, mais… une étincelle, une personnalité impressionnante sous la surface, et qui a certainement donné le meilleur Oiseau de feu de la soirée ! Le concours a récompensé « l’espoir et la jeunesse » du Taïwanais, au détriment du Hongrois, manifestement plus mature, ce qui n’a pas été sans tension au sein du jury.
Une victoire qui soulève donc une question : ne faudrait-il pas réduire la limite d’âge des candidats, afin de juger des chefs au même stade de leur carrière ? (21 septembre)
Clément Rochefort
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous