Des compositeurs et des rues de Paris

15/11/2008
Notre article « Avenue Mozart… j’achète ! » sur les noms de compositeurs attribués aux rues de Paris (LM 364) nous a valu de nombreuses lettres. D’abord, faisons amende honorable : il y a bien une rue Jacques-Ibert à Paris (dans le 17e), même si elle est au-delà du périphérique, et, dans le même arrondissement, une rue Albert-Roussel… depuis un an et demi (notre guide des rues de Paris n’était pas à jour !).
Pour Marcel Landowski
Vous mentionnez Germaine Tailleferre mais vous ne parlez pas d’Henri Collet, initiateur du groupe des Six, qui grâce à la combativité de sa fille Marie-Thérèse Clostre-Collet, décédée le 25 octobre dernier, a donné son nom à un joli square du 16e arrondissement attenant au conservatoire Francis-Poulenc.
Mais l’un des grands oubliés – et il serait temps de réparer magistralement cette injustice – c’est le compositeur Marcel Landowski qui a œuvré de longues années à la réorganisation de l’enseignement musical, des théâtres lyriques, des orchestres français tout en composant opéras, œuvres symphoniques et instrumentales dont de grands interprètes sont les dédicataires (Mstislav Rostropovitch, Galina Vichnevskaïa, Annie d’Arco, Patrice Fontanarosa…). La mairie de Paris se doit de proposer dans ses murs une rue, une place, une adresse à la mesure de Marcel Landowski dont l’an prochain sera le 10e anniversaire de sa disparition.
Vous faites appel à vos lecteurs en province, donc nous attendons, mon mari et moi, avec impatience la suite de vos recherches à ce sujet !
Brigitte Guillard, Paris
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous