"Loisir ou profession, la musique nous unit."

15/01/2009
La tribune ainsi intitulée de Guy Dangain (LM 363) soulève le délicat problème des relations entre milieu professionnel et milieu amateur. Je souscris entièrement à sa conclusion : ces deux milieux ont tout intérêt à marcher la main dans la main. Partager une même passion a toujours été le facteur essentiel de rapprochement et d’amitié entre les participants.

Il est vrai que, sur le plan pratique, cet objectif repose sur des motivations personnelles différentes pour les deux familles de musiciens : souci du gagne-pain journalier pour les professionnels, besoin de loisir de détente pour les amateurs. Mais ces deux nécessités ne sauraient effacer le véritable but de tous les arts : faire partager autour de soi des émotions artistiques, chacun selon ses moyens. La dynamique de qualité n’est qu’un plus, améliorant l’efficacité du message.
Le monde professionnel, par ses structures et son niveau de qualité, possède, dans la population, un rayonnement considérable, mais qui touche plutôt l’ensemble des auditeurs déjà acquis à la musique. Le monde des amateurs, lui, touche d’abord l’entourage direct des musiciens pratiquants, toujours heureux d’inviter des amis à leurs séances privées et gratuites. C’est cette présence locale qui amène à la musique les non-initiés, lesquels formeront ensuite le public des concerts professionnels et une pépinière de futurs professionnels. On voit donc combien ces deux mondes sont étroitement complémentaires, donc solidaires. Unissons pleinement et sans arrière-pensée nos efforts pour diffuser la musique sous toutes ses formes : cette entraide ne peut qu’engendrer amitié et estime réciproques.

Bernard Couteaux, ancien président de la Fédération des associations des musiciens amateurs
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous