Crise économique : quels effets sur les festivals?

Antoine Pecqueur 04/12/2013
Quel avenir pour les festivals de musique ? Une étude, menée au plan européen, analyse l’évolution des festivals au cours des dernières années, marquées par la crise économique et financière. Quelles ont été les conséquences de la crise sur leurs ressources financières et humaines, sur le public ? Décryptage.
Parler des festivals en plein hiver ? L’idée n’est peut-être pas aussi saugrenue qu’il y paraît. Si 51 % des festivals se déroulent effectivement en été, la période hivernale concerne néanmoins 28 % d’entre eux. C’est l’une des informations qui ressort de la vaste étude intitulée Festivals de musique, un monde en mutation qui vient de paraître aux éditions Michel de Maule. Dirigée par Emmanuel Négrier (directeur de recherches au Centre d’études politiques de l’Europe latine à l’université Montpellier 1), Michel Guérin (directeur de l’Observatoire des politiques culturelles au ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles) et Lluis Bonet (directeur du programme de gestion culturelle à l’université de Barcelone), cette étude a pour intérêt d’offrir une approche internationale. Elle a été initiée par neuf associations nationales rassemblées au sein de l’Association européenne des festivals (rejointe ensuite par le Québec, seule région non européenne présente dans l’étude) et a bénéficié de la coordination technique de France Festivals.

Pour lire la suite (91 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Articles en relation :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous