La musique de chambre : une cocréation

Pascal Le Corre 05/02/2014
La musique de chambre, c’est l’art de jouer ensemble. Les questionnements sur la mise en place, l’écoute, la recherche de cohésion sont au centre du travail du chambriste.
“Jouer ensemble” n’est pas une quête en soi : c’est le résultat de l’aptitude que développe un musicien à engendrer une relation d’harmonie avec les autres membres du groupe et à mettre ses compétences au service d’une pensée musicale unitaire et communautaire.

Un chemin commun

La musique de chambre pourrait s’apparenter à ce que nous faisons quotidiennement lorsque nous marchons dans la rue au sein d’un groupe. Tout le monde marche naturellement à la même vitesse et dans une même direction ; pourtant chacun possède un cheminement qui lui est personnel. Personne dans le groupe n’est vraiment attentif aux pas des uns et des autres ; néanmoins, si quelqu’un vient à presser ou ralentir le pas, c’est tout le groupe qui adopte intuitivement ces variations de tempo. Chaque participant est autonome dans sa marche : cela veut dire que personne n’est porté ni soutenu par d’autres membres du groupe (sauf en cas de défaillance) et si quelqu’un développe une marche trop active et indépendante, il se retrouvera très vite à marcher tout seul devant tout le monde, ce qui aura pour effet de l’isoler du groupe.

Pour lire la suite (90 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous