"Mosella", une création en plein air à Metz

Philippe Thanh 13/09/2010
Le département de la Moselle a commandé au compositeur Pierre Thilloy une œuvre fondée sur l’ode à la rivière Moselle du poète latin Ausone. 
Mosella est un oratorio aux vastes proportions (57 minutes de musique, en clin d’œil au numéro du département) qui requiert un effectif considérable : plus de 300 interprètes (7 solistes, un chœur d’enfants, un grand chœur mixte de 140 chanteurs, un orchestre de chambre et un double orchestre symphonique).
La création, couplée avec la Neuvième Symphonie de Beethoven, a eu lieu lors d’un concert gratuit (près de 4 000 personnes y ont assisté) donné en plein air près du nouveau centre Georges-Pompidou de Metz. Autant dire que les conditions idéales n’étaient pas remplies, avec notamment une sonorisation peu nuancée qui ne flattait pas les voix... Néanmoins, Mosella frappe d’emblée par la puissance dramatique, la richesse des coloris et l’art de faire dialoguer les pupitres qui témoignent des qualités de symphoniste du compositeur. Belle direction du chef Viktor Puhl, à la tête de son Orchestre philharmonique de Trier et de l’Orchestre national de Lorraine, de l’Orchestre imaginaire (un ensemble mosellan de 25 musiciens, spécialisé dans la musique contemporaine) et des chœurs réunis pour la circonstance. Parmi les solistes, on retiendra le mezzo puissant d’Isabelle Vernet ou encore l’ampleur de la voix de basse d’Hiroshi Matsui. (27 juin)
Philippe Thanh
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous