Le concours Flame a fêté ses 25 ans

Elsa Fottorino 15/05/2014
Dans les couloirs du CRR de Paris, Germaine Tocatlian, la fondatrice du concours Flame, court d’une salle à l’autre. La 25e édition de la compétition bat son plein, plus de deux cents candidats issus de trente-neuf pays s’affrontent dans quatre disciplines : piano, violon, violoncelle et chant.
Nous avons assisté aux épreuves éliminatoires. En violon, les concurrents de la catégorie A (6 à 16 ans) se succèdent dans la salle d’orgue. Nous découvrons Or Nakash, une jeune Franco-Israélienne très prometteuse. Elle interprète le Prélude et Allegro de Kreisler et la célèbre Méditation de Thaïs de Massenet. Son engagement et sa sonorité puissante la distinguent des autres candidats. Du côté des pianistes de la catégorie B (17 à 27 ans), pas de révélation lors de notre passage, mais une série d’interprètes à la sonorité dure et au jeu laborieux. Sonates de Beethoven exécutées “à la barbare” et études romantiques dépourvues de toute intention de phrasé. L’écrémage réalisé par le jury s’opère alors sans concession… Au menu des récompenses, les lauréats reçoivent une somme qui varie entre 500 et 2000 euros, sont invités à se produire à travers l’Europe et obtiennent une bourse de perfectionnement à l’Académie d’été du Mozarteum de Salzbourg. Parmi les anciens primés, on compte notamment le pianiste David Bismuth, le violoncelliste Edgar Moreau ou encore la soprano Julie Fuchs. Malgré la réputation de la compétition, Germaine Tocatlian se ­désole : « Nous avons perdu nos mécènes, nous confie-t-elle entre deux épreuves. Aujourd’hui, notre concours est autofinancé grâce aux frais d’inscription. Nous continuons d’exister grâce à Xavier Delette, le directeur du CRR de Paris, qui met à notre disposition des salles du conservatoire. » Pour cette nouvelle édition, Germaine Tocatlian a une fois de plus convoqué pour chaque discipline un jury international, avec notamment le pianiste luxembourgeois Alexander Müllenbach, le violoniste franco-roumain Florin Szigeti, le violoncelliste ukrainien Igor Kiritchenko ou encore la mezzo-soprano roumaine Viorica Cortez. Preuve de la vitalité de la manifestation, le concert des lauréats a rencontré un taux de fréquentation record pour un dimanche de Pâques. (14 au 20 avril)  

Le palmarès

Catégorie A (6 à 16 ans)
Violon 1er prix : Elias David Moncado (Allemagne)
Violoncelle 1er prix : Chinguun Ganbat (Mongolie)
Catégorie B (17 à 27 ans ou 32 ans pour le chant)
Piano 1er prix : Richard Kogima (Brésil) ; 2e prix : Ilya Ramlav (Russie) ; 3e prix : Jakub Tuszynski (Pologne)
Violon 1er prix ex aequo : Hildegarde Fesneau et Grégoire Girard (France) ; 3e prix : Lucie Koci (République tchèque)
Violoncelle 1er prix : Gleb Stepanov (Russie) ; 2e prix : Julie Sevilla-Frayss (France) ; 3e prix ex aequo : Michèle Pierre (France) et Fumié Kato (Japon)
Chant 1er prix ex aequo : Arete Teemets (Estonie) et Marion Lebègue (France) ; 2e prix : Elisabeth Laure Moussous (Cameroun) ; 3e prix : Anas Seguin (France).
La suite de l'article ( %) est réservée aux abonnés...
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous