Julien Faure joue Chopin à Paris

Michaël Sebaoun 06/06/2014
Salle comble pour le récital du pianiste Julien Faure à la Cité des arts à Paris, un concert qui accompagnait la sortie d’un disque consacré à Chopin. Le pianiste, qui a obtenu son prix de piano au Conservatoire de Paris dans la classe de Brigitte Engerer, interprétait intégralement le programme du CD.

(DR)

Le concert s’ouvrait sur le Nocturne op.27 n°1, en do dièse mineur. Le pianiste instaure d’emblée un climat poétique avant une fiévreuse partie centrale. La Fantaisie de la première partie du Scherzo n°4 op.44, avec ses bondissants accords, est bienvenue, après le moment d’expressivité pure du Nocturne. Julien Faure la traite, si l’on ose dire, un peu légèrement, en semblant jouer parfois “en dehors du piano”. La partie intermédiaire, avec ses ondulations de main gauche et son chant en mineur, renoue avec la mélancolie qui semble plaire au pianiste.
La musique bicéphale de Chopin trouve une nouvelle incarnation dans la célèbre Fantaisie-Impromptu op.66. On apprécie quand le pianiste laisse libre cours à son inspiration, comme dans la dernière section, reprise de la première, où les ondulations de doubles croches ressemblent à des élans du cœur. 
Une courte pause précédait la Sonate n°2 op 35. Liszt n’aimait pas particulièrement les Sonates de Chopin, dont la forme trop cadrée, pensait-il, ne lui convenait pas. Nous les aimons ! mais la puissance du premier mouvement, grave-agitato, de cette Sonate déborde parfois le pianiste. C’est le glas de la Marche funèbre (qui déplaisait à Schumann…) qui nous réconcilie avec l’œuvre. Julien Faure creuse en lui-même, tient implacable sa pulsation ; et tient son public.
La Mazurka op.33 n°4, très développée, en si mineur, est jouée sur le ton de la confidence, tout comme l’Etude op 10 n°3 en mi majeur (non enregistrée sur le CD), qui clôturait ce concert.
Le pianiste donne un bis. Une pièce inconnue de Philip Glass ? Non, une composition de Julien Faure, The Golden Age, lance un spectateur dans la salle. (3 juin)
Michaël Sebaoun

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous