A Paris, Edda Erlendsdottir, de CPE Bach à Joseph Haydn

Dans l’écrin historique de l’hôtel Dosne-Thiers, la pianiste islandaise Edda Erlendsdottir offre un progamme d’une cohérence rare, et d’une délicatesse bienvenue.

Expressif, timbré avec subtilité, ce jeu sobre, dédaigneux de l’effet, fuit tant l’égalité stérile et mécanique des gammes que la vélocité cultivée per se – juste leçon de style, donnée par une interprète privilégiée de la Sonate d’Alban Berg. Puisant aux sources bienfaisantes du clavecin, du clavicorde et du pianoforte, Edda Erlendsdottir dépeint à ravir la sensibilité classique, ou préromantique, ou très Sturm und Drang, mais farouchement individuelle (ni Bach père, ni Scarlatti, ni Haendel !) des seuls maîtres qui figurent au programme : Carl Philipp Emanuel Bach et Joseph Haydn. La dentelle fine d’un réseau de correspondances se déploie pourtant devant nous.

Aux figurations rythmiques et ornementales de la Sonate en do mineur, de la Fantaisie du filleul de Telemann, répondent exactement celles de la Sonate en si mineur (Hob. XVII:32) de Haydn, dont le menuet appelle (1776) l’Allegro de la Sonate en si bémol de Mozart qui s’ouvre sur le même motif (1778). De même, les Variations en mi bémol de Papa Haydn font résonner la Sonate K. 282, écrite la même année dans la même tonalité (Wagner en tirera le Prélude de Lohengrin). Poignante page que ce Rondeau d’adieu que Bach fils écrit en l’honneur de son clavier Silbermann, qu’il est contraint de vendre à Ewald von Grotthuss ! En bis, un vif Solfegietto offert en cadeau à une petite Federika, présente dans la salle, qui célébrait ses 9 ans ce jour-là, puis un Menuetto de Haydn. Les Tendres plaintes de Rameau (1724) refermèrent avec beaucoup de grâce ce voyage dans le passé. (5 octobre)

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous