Rémi Geniet à la fondation Louis-Vuitton

C’est au jeune pianiste français qu’est revenu d’ouvrir le cycle New Generation organisé par la fondation Louis-Vuitton dans l’écrin fabuleux conçu par Frank Gehry. 

Aujourd’hui, Geniet propose un Bach droit de lignes, sans excès de contrastes, étonnant de clarté, avec trilles appuyés, longs phrasés, doubles-croches staccato. La structure de l’œuvre (Suite anglaise en la BWV 806) est rendue en outre avec intelligence.

Suivaient deux transcriptions signées Rachmaninov de pièces pour violon de Kreisler : Liebesleid et Liebesfreud. A son âge, le Montpelliérain n’est certes pas en mesure de révéler avec la justesse de style et de sentiment requise, comme Moïseiwitsch ou Cherkassky, la suprême élégance, la nostalgie touchante, les pulsations rythmiques (au diapason duquel s’accordaient les battements de la capitale de l’ancien empire d’Autriche-Hongrie) qui font le charme inimitable de ces pages. Il n’y eut aucune des respirations, des attaques variées, aucun des coups d’archet, à défaut des glissades, dont se sont rendus ici maîtres les disciples d’Auer : à tout prendre, on eût souhaité moins de brio digital mais davantage d’émotion, de sérénité, de conduite vocale. Au plan pianistique, l’exécution demeura toutefois irréprochable, comme le fut celle des progressions diaboliques de la 13e Etude de Ligeti.

Même réserve dépourvue de sévérité à l’endroit des Kreisleriana de Schumann, pièce conclusive de ce beau programme. Sans doute faut-il davantage de pâte, d’empreintes logées dans les profondeurs du clavier pour peindre la fresque schumanienne comme il sied. L’emportement, surtout, ne saurait figurer la passion, ni le plaisir du détail menacer l’équilibre architectural de l’ensemble. Restent les dons essentiels d’une personnalité originale, capable de révéler les trésors cachés d’une polyphonie maintes fois entendue.

En bis, Scherzo de la Deuxième Sonate de Beethoven, Mazurka en la mineur de Chopin et Bourrées de la Suite anglaise. Acclamations méritées (19 décembre).

 

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous