Festival Présences : concert du “National”

Laurent Vilarem 16/02/2015
Au festival Présences de Radio France, qui se consacre durant deux semaines à la musique des "Deux Amériques", l’Orchestre national de France a offert un concert agréable et sans surprise.

Place à la musique d’Amérique du Nord pour ce concert du National, conduit par une jeune étoile de la direction d’orchestre, l’Américain James Gaffigan. Les œuvres au programme offrent la particularité d’avoir été commandées par de prestigieux orchestres étasuniens.

Prospero’s Room de Christopher Rouse (commandé par le New York Philharmonic) trahit son cahier de charges avec une œuvre en forme d’ouverture de concert, destinée à faire sonner tous les instruments de l’orchestre, dans une optique bruyante et efficace.

Suspend d’Andrew Norman (commandé par le Los Angeles Philharmonic), ardemment défendu par le pianiste Inon Barnatan, séduit davantage nos oreilles européennes par son esthétique résolument californienne. Pourtant, ce qui nous semble idéal pour accompagner un film indépendant américain souffre en concert d’une trajectoire formelle trop prévisible.

D’une écriture plus sophistiquée, Wanderlust de Sean Shepherd (commandé par le Cleveland Orchestra) présente une synthèse des deux œuvres précédentes, mais sans réelle personnalité. En clôture, le jeune chef américain James Gaffigan dirigeait une version lyrique et énergique de la Doctor Atomic Symphony de John Adams. (12 février)

 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous