Un nouveau piano de concert siglé Barenboïm-Maene

Marc Rouvé 11/06/2015
Chris Maene est un grand nom du piano en Belgique et aux Pays-Bas (voir Piano 26). A la fois artisan reconnu (il fabrique son premier clavecin en 1969 !) et businessman accompli (son entreprise distribue les pianos Steinway & Sons et emploie quarante-cinq personnes réparties dans quatre points de vente en Belgique), il était le partenaire idéal pour mener à bien le projet un peu fou porté par Daniel Barenboïm.
Un projet en gestation depuis septembre 2011, moment où le pianiste et chef d’orchestre joue sur le piano restauré de Franz Liszt, lors d’un voyage à Sienne (Italie). Il constate une différence de sonorité fondamentale entre le piano à cordes parallèles du 19e siècle et les pianos contemporains aux cordes croisées. Débute alors la quête d’un facteur à même de donner vie à ce qui n’est encore qu’un rêve : fabriquer un piano à cordes parallèles bénéficiant des avantages offerts par la technologie moderne.

L’un des responsables de Steinway & Sons, auprès duquel Daniel Barenboïm se confie sur son projet, a l’idée de le mettre en contact avec Chris Maene. La rencontre s’avère fructueuse puisque, au terme de quinze mois de développement, les deux créateurs ont présenté leur nouveau piano au Royal Albert Hall, le 26 mai dernier. Ce modèle allie le toucher, la stabilité et la puissance d’un piano moderne avec les registres de couleur des instruments historiques. Même si l’instrument ne diffère quasiment pas d’un piano de concert actuel, c’est dans le “moteur” (sous le couvercle) que se cachent les innovations : les poutres de soutien, la table d’harmonie, le cadre en fonte, les cordes de basse, le clavier et la mécanique ont été spécialement conçus et réalisés sur mesure. De même, le positionnement des marteaux et des cordes a été complètement modifié.
La firme Steinway & Sons, dont Daniel Barenboïm reste l’un des ambassadeurs éminents, a joué les parrains bienfaiteurs en fournissant les éléments essentiels d’un Steinway D, notamment le “continuous bent rim” (ceinture en une seule pièce). Il reste à entendre ce piano à cordes parallèles lors d’un prochain concert en France.

A lire aussi Maene, premier fabricant et distributeur de pianos en Belgique in PIANO 26

 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous