La période d’essai des musiciens d’orchestre

Alix Blisson 13/01/2016
Le contrat d’engagement d’un musicien dans un orchestre prévoit une période d’essai. Celle-ci répond à des règles différentes selon que l’orchestre est de droit privé ou relève d’une collectivité publique. La durée et les modalités de rupture de cette période d’essai présentent alors des différences significatives.
Nombreux sont les contrats qui prévoient la possibilité de rompre une relation contractuelle sans conséquence pendant un temps donné. Le droit du travail ne fait pas exception en prévoyant une période d’essai dans les contrats de travail (qui n’est cependant pas obligatoire). L’employeur peut ainsi s’assurer que son salarié dispose des compétences nécessaires pour assumer la tâche qui lui est confiée et le salarié peut apprécier les missions, les conditions de travail et l’environnement dans lequel il sera amené à évoluer.
Pendant cette période, le contrat peut être librement rompu par le salarié, comme par l’employeur, sans que l’un ou l’autre n’ait besoin de motiver sa décision. Cette grande liberté va de pair avec une grande insécurité pour chacune des parties et avec une particulière précarité pour le salarié. La période d’essai est donc très encadrée par le législateur.

Pour lire la suite (94 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous