Ravel : une partie de son œuvre bientôt dans le domaine public

Suzanne Gervais 20/04/2016
Le 1er mai, le Boléro, La Valse et d’autres œuvres du compositeur ne seront plus protégées. A cette occasion, le musicologue Manuel Cornejo revient sur le destin rocambolesque de l’héritage de Ravel. Entretien.
Fondateur et président de l’association Les Amis de Maurice Ravel, Manuel Cornejo travaille à une édition de la correspondance complète du compositeur, prévue pour octobre 2017. Elle réunira quelque 2 000 documents, pour la plupart inédits.
Quelles œuvres seront libres de droits à partir du 1er mai ?
Il s’agit des pièces composées après le 31 décembre 1920, exception faite des œuvres en collaboration, dont le collaborateur est mort après Ravel. Jusqu’en 1985, une œuvre tombait dans le domaine public cinquante ans après la mort de son créateur. Nous aurions dû avoir libre accès au catalogue de Ravel en 1988, mais  la protection fut portée à soixante-dix ans par la loi Lang, ce qui repoussa l’échéance à 2008. Sans compter les prorogations de guerre prévues dans la législation, qui fixent le délai maximum, pour les œuvres que Ravel composa avant 1920, au 29 septembre 2022.

Pour lire la suite (90 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Accès abonnés :
Mauvais identifiant ou mot de passe
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous