Les orchestres chinois en plein essor

Antoine Pecqueur 10/05/2016
La musique classique se répand dans tout l’empire du Milieu. Phalanges symphoniques et salles de concert se multiplient. Tour d’horizon.
Le constat est sans appel : en quinze ans, le nombre d’orchestres a doublé en Chine. Il y a aujourd’hui une soixantaine de phalanges dédiées au répertoire symphonique ou à l’opéra. Et la tendance n’est pas prête de s’infléchir : un nouvel orchestre vient, par exemple, d’être créé à Suzhou. Au moment où, en Europe, les phalanges symphoniques sont régulièrement menacées de fusion, voire parfois de fermeture pure et simple, ce dynamisme intrigue. Les musiciens occidentaux sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à se présenter aux concours des orchestres chinois.

Pour lire la suite (94 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Articles en relation :

La Chine et la musique

Michèle Worms2013-11-14

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous