Léopold-Bellan: les lauréats en concert à Paris

Suzanne Gervais 23/05/2016
Grand cru de lauréats pour la 90e édition du concours Léopold-Bellan, dont les épreuves se sont déroulées du 14 au 23 avril. Le traditionnel concert de gala était l’occasion de découvrir les musiciens, salle Cortot.

Quelque 17 lauréats – des solistes, des duos et des ensembles, toutes disciplines confondues – se sont partagés les prix d’honneur, les prix spéciaux du jury, les prix jeune espoir ainsi que les premiers prix. L’excellence était au rendez-vous avec un cortège de jeunes interprètes aux profils variés et aux personnalités musicales déjà affirmées, bien loin du cliché des "bêtes à concours".

Le duo composé par le pianiste Alexis Pivot et la violoniste Moeun Son ouvrait les festivités avec une pièce jazzy de leur composition, mêlant influences héritées du duo Django/Grapelli à une réelle originalité de style. Grand écart ensuite avec une belle interprétation du premier mouvement du Concerto en la majeur de CPE Bach, brillant à souhait, par la flûtiste Gladys Avignon: timbre délicat mais ample, maîtrise parfaite du style et des écueils techniques de ces pages élégantes.

Formation originale, le quatuor de saxhorn Opus 333 permet d’apprécier la sonorité ronde et moirée de l’instrument, qui fait merveille dans une transcription du An Webers Grabe de Wagner. Restitution de la majesté des cors allemands, équilibre des voix et richesse des couleurs... les quatre musiciens ont fait sensation. Ils interprétaient ensuite un Aguero espagnol de José Franco, joyeux et populaire: preuve d’une belle maîtrise de deux esthétiques antagonistes !

En costumes d’époque, l’ensemble vocal Le Plisson donnait une version quasi scénique de la pittoresque Bataille de Marignan de Janequin. Cette année, l’accordéon était, pour la première fois, au programme du concours. Lauréate de la catégorie, Basha Slavinska a interprété la brillante Brahmsiana de Semionov avec aplomb: une palette de nuance très riche au service des contrastes subtils de la partition.

Les lauréats asiatiques étaient, encore une fois, nombreux. La puissance vocale et le timbre magistral du baryton Jiwon Song se sont épanouis dans le célèbre air de Fritz "Mein Sehnen, mein Wähnen" de Korngold (Die tote Stadt) et le redoutable "Vision fugitive" d’un Hérode épris de Salomé, extrait de l’Hérodiade de Massenet. Virtuose fort inspirée, la flûtiste Pei-Chuan Hsu a donné une version diaphane du Tango Fantasia de Jacob Grabe, pièce piquante aux réminiscences exotiques.

Enfin, on retiendra l’impertinent "L’amour est un oiseau rebelle" de Massenet par la soprano Laura Jarrell, comédienne en puissance au timbre délicieusement rétro et la prestation du Bateau ivre, formation originale constituée d’une flûte traversière, d’un violon, d’un alto, d’un violoncelle et d’une harpe. Les musiciens ont interprété le premier mouvement du Quintette de Jean Cras, lyrique à souhait. (22 mai)

LE PALMARÈS DES PREMIERS PRIX ET PRIX D’HONNEUR

Jazz
Moeun Alexis Duo (Moeun Son, violon ; Alexis Pivot, piano)

Musique de chambre
- Opus 333 (quatuor de Saxhorns avec Vianney Desplantes, Jean Daufresne, Patrick Wibart et Corentin Morvan)
- Le bateau ivre (Samuel Casale, flûte, Séréna Manganas, violon, Valentin Chiapello, alto, Kévin Bourdat, violoncelle et Jean-Baptiste Haye, harpe)

Ensembles vocaux
- ensemble Mangata (ensemble de voix féminines, dir. Hernán Alcalá)
- quatuor Le Plisson

Piano
- Ruben Micieli
- Clément Rataud

Chant
- Laura Jarrell (soprano)
- Ayoko Yukawa (mezzo)
- Jiwon Song (baryton)

Vents
- Di Gou (clarinette)
- Gladys Avignon (flûte traversière)
- Pei-Chuan Hsu (flûte traversière)
- Jean Daufresne (Saxhorn)

Accordéon
- Basha Slavinska

Saxophone
- Sora Boutry
- Eudes Bernstein

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous