Tourmente à l’Orchestre de la Suisse romande

02/11/2016
La formation fondée par Ernest Ansermet avait connu bien des remous ces dernières années avec le licenciement de son directeur Miguel Esteban six mois après son entrée en fonctions, le départ de son successeur Henk Swinnen au bout de trois ans (soit deux années avant la fin de son contrat), la fin brutale de la résidence du compositeur Richard Dubugnon (qui a attaqué l’OSR en justice)…
Les choses ne s’arrangent pas : c’est aujourd’hui l’un des administrateurs de l’orchestre, Martin Engstroem, fondateur et directeur du Festival de Verbier, qui jette l’éponge, reprochant à la présidente du conseil de fondation de l’OSR, Florence Notter, son « désir de contrôler tous les aspects de l’OSR et la hiérarchie archaïque qui gouverne l’institution » (La Tribune de Genève, 21 octobre). Il rappelle au passage que « le président d’un orchestre, d’un festival ou d’un opéra devrait se concentrer sur l’effort de collecte de fonds, gérer les relations avec les politiciens et sponsors, et être le représentant de cette institution ».
Il reste à souhaiter que la prochaine prise de fonction de Jonathan Nott comme directeur musical et l’arrivée de Magali Rousseau comme administratrice générale ramène un peu de sérénité au sein de la formation.

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Accès abonnés :
Mauvais identifiant ou mot de passe
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous