Salles de concert : quel modèle économique?

Antoine Pecqueur 07/12/2016
Avec l’arrivée de nouveaux auditoriums se pose la question du fonctionnement économique de ces équipements : quel modèle privilégier ? Quel lien avec l’orchestre en résidence ?
Si l’on en croit les sondages, la droite a de grandes chances de remporter les prochaines élections présidentielles. Les Républicains l’ont annoncé : une fois arrivés au pouvoir, ils réduiront drastiquement les dépenses publiques. Les équipements culturels ne seront pas épargnés et la diminution du nombre d’agents publics touchera également ce secteur. Les conservatoires en savent déjà quelque chose, avant même le retour de la droite. Dans ce contexte, les salles de concert doivent plus que jamais trouver le modèle économique le plus pertinent pour fonctionner. La marge de manœuvre est faible : le but est d’arriver au meilleur équilibre budgétaire possible entre coûts de fonctionnement et dépenses artistiques. Une démarche qui ressemble de plus en plus à celle d’un équilibriste.

Pour lire la suite (93 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

  • Evidemment une fois de plus les 40 concerts de l’Orchestre Colonne Salle Wagram à Paris ne sont pas mentionnés. C’est pourtant bien un lieu de concert privé avec un orchestre en résidence si je ne me trompe... Laurent Petitgirard

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous