Le cri de l’écrit

C’est un cri, celui de l’écrit. Pas celui, austère, des dictées sans plaisir et des habitus pédagogiques sans musique, mais celui de l’écrit qui favorise la lecture entendue, qui permet la transmission des idées et des ressentis, qui favorise la créativité, qui forge une mémoire et fonde une culture.
Guidés par de belles intentions, nombre de conservatoires, fortement orientés par leur hiérarchie, ont axé la pédagogie et restructuré les enseignements vers les pratiques collectives, le jeu ensemble, la pédagogie de groupe, la création de modules instrumentaux…
On ne peut que s’en réjouir, bien sûr, tant l’apprentissage par le “faire”, allant du ressenti à l’intellect, est la condition sine qua non de son bon fonctionnement.
Pour lire la suite de cet article (978 mots):

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

Vous souhaitez déposer un commentaire ? Utilisez le champs ci-dessous (attention, pour laisser un commentaire, vous devez préalablement vous identifier ou vous inscrire).

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit,, sinon Inscrivez-vous