“Plumes et partition” : en Bretagne, des lycéens écrivent pour la musique

Philippe Thanh 01/07/2009
Dans le cadre du festival "Les Semaines musicales de Quimper", se déroule depuis dix ans un concours intitulé "Plumes et partition", en liaison avec le rectorat d’académie de Rennes. Michel Legrand, président du festival et fondateur de ce concours, nous le présente.
Au sein de l’équipe des Semaines musicales de Quimper, festival aujourd’hui trentenaire, nous nous sommes longtemps demandés comment attirer les jeunes vers la musique, comment les y sensibiliser et contribuer à faire d’eux le public de demain.

En 2000, j’ai eu l’idée de toucher ce public par le biais de la littérature avec laquelle les jeunes lycéens sont plus familiarisés qu’avec la musique. C’est ainsi qu’est né le concours "Plumes et partition", un concours de rédaction de contes ou de nouvelles : le texte lauréat est mis en musique par un compositeur.

Comment se déroule le concours
Dix à quinze lycées de Bretagne participent au concours, ce qui représente aujourd’hui quelque 250 textes à lire. Nous les répartissons entre les différents membres du jury ; chacun en retient deux de son choix, ce qui fait une vingtaine de textes. Le jury se réunit alors et choisit son préféré.

Le jury compte une dizaine de membres : écrivains, poètes, enseignants et un compositeur.
Puis le compositeur invité par les Semaines musicales de Quimper dispose d’une année pour mettre en musique le texte littéraire primé. Cette année, nous avons ainsi la création de l’œuvre lauréate de 2008. C’est pour cette raison que nous réservons la participation à ce concours aux élèves de seconde et de première afin qu’ils soient encore dans leur lycée l’année suivante et puissent ainsi assister à la création de l’œuvre musicale.
J’ajoute que l’ensemble des textes sélectionnés est publié dans un ouvrage, tiré à 1 000 exemplaires, et offert aux établissements scolaires, aux élèves, aux enseignants...
Pour ce concours, nous bénéficions du soutien de la ville de Quimper, du conseil régional de Bretagne et du rectorat d’académie de Rennes ; nous sommes aussi en partenariat avec Harmonia Mundi et France 3.

La création
Pour cette édition, le compositeur retenu est Christian Lauba. Sa création a été donnée à deux reprises, d’abord au théâtre Max-Jacob de Quimper le 2 juin, puis, le lendemain, au Tambour, sur le campus de l’université Rennes II. Ces deux salles ont une jauge d’environ 250 places.
Ces concerts sont gratuits, car nous voulons que les jeunes des quartiers puissent y assister. Les plus difficiles à convaincre de venir, ce sont encore les élèves - et les enseignants ! - des conservatoires de musique. Ils sont pourtant les bienvenus... d’autant que l’ambiance est au rendez-vous, surtout quand les élèves lauréats montent sur scène avec le compositeur et que leurs camarades de classe sont dans la salle !

Les collèges participent aussi
Nous organisons, à l’intention des collégiens du Finistère, un concours d’art plastique intitulé "Rythmes colorés". Il s’agit pour eux d’illustrer les textes écrits par leurs aînés lycéens du concours "Plumes et partition". Ils travaillent, en accord avec leur professeur, sur l’un des textes que nous avons publiés.
Trois prix sont décernés et une sélection d’une vingtaine d’œuvres est exposée au théâtre Max-Jacob, lors du concert de présentation du festival, ainsi qu’à l’hôtel de ville de Quimper, dans les collèges ayant participé au concours et dans d’autres lieux...
Propos recueillis par Philippe Thanh

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous