Une création d’Etienne Perruchon à la maison de la Radio

Suzanne Gervais 08/02/2017
Radio France a passé commande d’une œuvre monumentale au compositeur français : presque une heure de musique pour quelque 300 jeunes choristes accompagnés par un orchestre de collégiens et le Philharmonique. Création le 18 mars.
Pouvez-vous nous présenter votre œuvre ?

Le sous-titre de Dianoura ! est “Cantate dogorienne pour chœur d’enfants et participation du public”. Le dogorien est une langue imaginaire, que j’ai inventée. C’est une sorte de grommelot organisé, un trompe-l’oreille qui n’a aucun sens littéraire : son intérêt est purement émotionnel. En mars 2015, je suis allé écouter mon fils, Adrien Perruchon, qui remplaçait Myung-Whun Chung à la tête du Philharmonique de Radio France, dans un programme où se produisaient des jeunes musiciens d’Orchestre à l’école. J’ai été ému de voir ces enfants, qui ne sont pas intégrés aux circuits de l’apprentissage musical traditionnel, se produire avec des musiciens de renom. Fin 2015, Radio France me passait commande d’une œuvre de 50 minutes.

Pour lire la suite (73 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous