A La Roche-sur-Yon, un conservatoire flambant neuf

Rédaction 08/02/2017
Ludovic Potié est un directeur heureux. De nouveaux locaux ont été inaugurés le 13 janvier, au cœur de la préfecture de la Vendée, à deux cents mètres de l’ancien palais de justice qui abritait le conservatoire depuis 1979.
Désormais installé dans le pôle culturel, le Cyel (pour Centre yonnais d’expressions libres), conçu par l’architecte Daniel Rubin avec le bureau d’études Delage et Delage pour l’acoustique, le CRD dispose de 6 000 mètres carrés de locaux et d’un auditorium de 300 places. Les 1 100 élèves et 60 professeurs peuvent ainsi profiter de 55 salles de cours à l’isolation phonique parfaite (aucun son ne s’échappe des salles de percussion construites sur vérins), sans compter deux studios de danse et deux studios de théâtre.
Cette inauguration était un moment longtemps attendu par Ludovic Potié. Le directeur, en poste au conservatoire de La Roche-sur-Yon depuis dix-huit ans, a vécu toutes les étapes et les affres de la construction de ce nouveau bâtiment. Le projet avait, en effet, été lancé dès 2006. Amorcé par un maire de gauche, il aurait pu être victime du changement de couleur politique lorsque l’actuel maire, Luc Bouard (LR) a été élu en 2014, mais celui-ci a vite réalisé l’importance de cet équipement pour sa ville. Nombre d’acteurs économiques s’étaient d’ailleurs mobilisés en faveur du nouveau bâtiment qui a coûté au final 27 millions d’euros.
Quant au CRD, il fonctionne avec un budget annuel de 2,6 millions d’euros, assuré pour l’essentiel par la ville (83 %), l’Etat et le département contribuant chacun à hauteur de 3,5 %, tandis que les frais d’inscription représentent 10 % des ressources.

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous