A Grenoble, des ingénieurs au service des élèves handicapés

Suzanne Gervais 01/03/2017
Depuis 2006, le conservatoire a mis en place, à l’initiative de Jacques Cordier, chargé des projets handicap, un partenariat fécond avec l’Institut polytechnique (INP) de Grenoble.
Le musicien déplorait que, pendant les ateliers qu’il organisait avec des élèves handicapés moteurs, certains ne puissent pas, à cause du degré trop élevé de leur handicap, tenir une baguette de tambour. « Ces élèves sont-ils pour autant voués à n’être que des observateurs ? demande-t-il. Il fallait leur permettre de s’épanouir musicalement malgré leurs difficultés. J’ai donc commencé à réfléchir à la mise en place de prothèses et d’instruments adaptés. »
Soutenu par la direction du CRR, il contacte Guillaume Thomann, enseignant chercheur à l’INP. Le scientifique est enthousiaste : depuis, il implique, chaque année des étudiants de master en génie mécanique pour concevoir des adaptations pour les instruments de musique. Les jeunes ingénieurs sont secondés par une ergothérapeute. « Nos deux premiers prototypes étaient un portique de soutien des bras pour les enfants atteints de myopathie et une interface aimantée pour le menton ou le coude, qui remplace les bras au piano et à la percussion », explique Jacques Cordier. Lorsque les prototypes sont fonctionnels, ils sont validés au conservatoire, sur le terrain musical. S’ensuit une série d’aller et retour entre les deux établissements, jusqu’à la validation technique. Pour permettre aux élèves d’utiliser ces prototypes dans le cadre de projets musicaux, Jacques Cordier sollicite, une fois par mois, ses collègues enseignants et des élèves valides volontaires. « Nous faisons de l’improvisation, mais pas seulement ! explique Jacques Cordier. Nous pouvons très bien arranger une gavotte de la Renaissance pour que mes élèves participent à l’interprétation. »
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous