Philippe Jaroussky ouvre son académie

Philippe Thanh 22/03/2017
Démocratiser l’accès à la musique classique, tel est le maître mot du contre-ténor Philippe Jaroussky, dont l’académie est abritée par la Seine musicale.

« L’idée de base de l’académie, c’est d’accueillir des jeunes en situation d’éloignement culturel », explique Philippe Jaroussky, qui n’est pas issu d’une famille de musiciens et se souvient de ce qu’il doit aux professeurs qui ont croisé son chemin et détecté son talent. « Notre vocation est à la fois sociale, pour mettre ces enfants en contact avec la musique, et professionnelle, pour aider de jeunes musiciens à se perfectionner. »

L’académie est donc organisée en deux sections : “Jeunes Apprentis” (7-12 ans) pour ceux qui souhaitent pratiquer le violon, le piano ou le violoncelle, et “Jeunes Talents” (18-25 ans) destinée aux jeunes ayant déjà la pratique d’un de ces trois instruments, ainsi qu’aux jeunes chanteurs.
« Pour les premiers, il s’agit de favoriser l’accès au classique en leur apportant un enseignement adapté », reprend ­Philippe Jaroussky. L’académie accueillera des jeunes Franciliens, notamment ceux de quartiers culturellement défavorisés, tels que les quartiers prioritaires de la politique de la ville. L’enseignement dispensé repose sur la confiance, sur l’alternance de travail individuel et collectif, sur la mise en situation… afin de favoriser le développement des talents dans un “écosystème bienveillant”. Et les jeunes musiciens bénéficieront des nombreux studios de travail qu’offre la Seine musicale.
Pour les Jeunes Talents, l’académie s’adresse à des musiciens issus de conservatoires ou de formations parallèles afin de les aider à construire un projet artistique et professionnel. Pour eux, l’enseignement sera organisé en classes de maître avec des intervenants de renom, parmi lesquels Geneviève Laurenceau, Christian-Pierre La Marca, David Kadouch et, bien sûr… Philippe Jaroussky.
« Ce qui me tient à cœur, c’est que l’académie musicale soit accessible gratuitement, afin que les jeunes intéressés ne rencontrent aucun obstacle financier », ajoute notre contre-­ténor. Un mode de fonctionnement rendu possible grâce à des partenaires publics et privés qui apportent leur aide au projet. Un concert de soutien se déroulera à la Seine musicale
le 23 mai à 20 h 30 ; Philippe Jaroussky y sera entouré d’amis musiciens, de la mezzo Karine Deshayes à la violoniste Geneviève Laurenceau.

Les inscriptions à l’académie sont ouvertes, jusqu’au 30 avril (Jeunes Talents) et 31 mai (Jeunes Apprentis).

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous