« Les étudiants sont plus polyvalents qu’il y a dix ans »

Antoine Pecqueur 11/04/2017
Le violoniste et chef des Folies françoises Patrick Cohën-Akenine est coordinateur du département de musique ancienne du CRR de Versailles.
Que pensez-vous de l’évolution de l’enseignement de la musique ancienne ?
Depuis une dizaine d’années, les départements de musique ancienne se sont bien structurés : plus de disciplines enseignées, plus de programmations, d’échanges et de liens avec les ensembles professionnels. Les étudiants sont en augmentation dans la plupart des classes et ils sont plus polyvalents qu’il y a dix ans. Le niveau d’exigence instrumental me semble plus en phase avec le métier de musicien et les jeunes étudiants n’hésitent pas à se lancer rapidement dans la création d’un ensemble plus ou moins grand.

Pour lire la suite (73 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous