Emmanuel Macron : quelle politique pour la culture ?

Antoine Pecqueur 10/05/2017
Pass culture, taxation des géants du web, éducation musicale, ouverture des bibliothèques le dimanche… Décryptage des mesures annoncées pour le secteur culturel par le nouveau président.
Le monde de la culture s’est fortement mobilisé, sinon en faveur d’Emmanuel Macron, du moins pour faire barrage au Front national : appel d’une soixantaine d’organisations, de la Sacem à la CGT Spectacle, rassemblement à la Cité de la musique de Paris, où Laurent Bayle a appelé à « voter massivement pour le seul candidat républicain », devant de nombreux artistes. Aujourd’hui élu avec 66,1 % des suffrages exprimés, le nouveau président de la République va – aussitôt la passation de pouvoirs effectuée – pouvoir former son gouvernement. Même si plusieurs noms circulent, il est impossible de savoir, au moment où nous bouclons ce numéro, qui sera son ministre de la Culture. En revanche, dans son programme intitulé “Contrat avec la nation”, Emmanuel Macron, alors candidat, annonçait : « Mon premier chantier sera celui de l’éducation et de la culture. »

Incertitude

Tout au long de la campagne, En Marche ! a tenu à investir le terrain culturel : organisation de débats sur l’éducation artistique, tribune d’écrivains (parmi les soutiens du candidat, on retrouvait notamment Yves Simon ou Erik Orsenna), interviews à des médias spécialisés (notamment une “Matinale” de France Culture consacrée entièrement au programme culturel du futur président)… On rappellera aussi, pour la petite histoire, que c’est aux conseils du baryton Jean-Philippe Lafont qu’Emmanuel Macron avait fait appel pour l’aider à mieux maîtriser sa voix en meeting.

Pour lire la suite (88 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Articles en relation :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous