Piano : tiercé gagnant à Maisons-Laffitte

Six candidats ont été retenus pendant la semaine d’éliminatoires du 19e Concours international de piano d’Ile-de-France qui se déroulait à la salle Malesherbes de Maisons-Laffitte.
Dans des programmes très variés, où l’on notait un goût pour les sonates de Haydn, les candidats qui concouraient pour le diplôme de concert ont montré de magnifiques qualités techniques et musicales, situant ce concours, fondé par Christine Girard, à un niveau très exigeant.
Avec la Sonate Hob. XVI/37 de Haydn, de larges extraits des Fantasiestücke de Schumann, deux pièces des Jatekok de Ligeti et les deux dernières pages d’En plein air de Bartok, le pianiste hongrois Balazs Demeny, au jeu très riche et avec un remarquable souci du style, obtient le premier prix et le prix de l’Institut hongrois de Paris. Valeureux et courageux candidat, Balazs Demeny, dont on apprenait qu’il souffrait de coliques néphrétiques quelques heures avant sa prestation, a néanmoins assuré – avec quel brio ! – sa participation et c’est dans un hôpital parisien qu’il apprit son succès…

Inspiré, avec de très beaux timbres et une grande souplesse dans le Nocturne op. 27 n° 2 de Chopin, le pianiste russe Zulfat Fakhraziev, qui brilla dans l’étude Der Zauberlehrling de Ligeti, mais nous offrit une Appassionata et un prélude et fugue de Bach de manière plutôt objective, pour ne pas dire convenue, se voit décerner le 2e prix.
Très convaincant dans Bach, livrant un pudique et délicat nocturne de Fauré, le Chinois Jinhong Li, 3e prix, impressionne avec la redoutable Fantaisie op. 28 de Scriabine et la Sonate op. 26 de Barber qui font beaucoup d’effet.

En marge des prix, le jury, présidé par Marian Rybicki et composé de Konstanze Eickhorst, Karoly Mocsari, Elena Rozanova et Frédéric Vaysse-Knitter, a décerné trois diplômes de finalistes. On goûte notamment la propre transcription de la Chevauchée des Walkyries du pianiste russe Konstantin Zvyagin ainsi que quelques préludes de Debussy, comme des estampes, par la chinoise Yutong Gao. Mais l’ensemble de ce concours reste dominé par le récital de la Sud-Coréenne Da Young Kim qui aurait dû largement obtenir un prix. Constamment musicienne, cette pianiste détaille avec beaucoup d’intelligence, de profondeur et de sensibilité la Sonate Hob. XVI/49 de Haydn, nous séduit avec Bach et Chopin et nous emballe avec la Sonate n° 7 de Prokofiev, fine, sensible et incisive, sans jamais confondre puissance et brutalité, sans le pilonnage que l’on inflige si souvent à ce compositeur. (20 mai)

 

Le palmarès

Diplôme de concert 1er prix : Balazs Demeny, 28 ans (Hongrie) ; 2e prix : Zulfat Fakhraziev (Russie) ; 3e prix : Jinhong Li (Chine)
Excellence 1er prix : Vincent Martinet (France) ; 2e prix : Mai Anchi (Taïwan) ; 3e prix : Philipp Vitkov (Allemagne)
Supérieur 1er prix : Aurore Brindel (France) ; 2e prix : Théotime Gillot (France) ; 3e prix : Ayaka Uenomachi (Japon)

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous