Les pépinières de jeunes ensembles

Suzanne Gervais 13/06/2017
Calquées sur le modèle des pépinières d’entreprises, qui soutiennent les start-up, certaines structures musicales, publiques comme privées, se spécialisent dans le soutien aux jeunes ensembles en leur proposant diverses formules de résidence.
Dans le lexique des start-up, une pépinière est une structure destinée à soutenir de jeunes entreprises en apportant des services, un soutien technique et, parfois, financier. Les services consistent le plus souvent à proposer des locaux et un accompagnement (conseils, formation, intégration dans les réseaux économiques). Remplacez “jeunes entreprises” par “jeunes ensembles” et la formule s’applique parfaitement à la musique. La Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés (Fevis) répertorie quelque 180 ensembles spécialisés en France. Parmi les 136 adhérents de la Fevis, 27 %, soit 24 d’entre eux, ont moins de 10 ans. « Pendant les cinq premières années de sa vie, le jeune ensemble doit faire ses preuves artistiques, déclare Marie Hédin, déléguée générale de la Fevis. L’écrémage est important et un grand nombre de formations disparaît pendant cette période. L’ensemble reçoit en général son premier soutien financier à l’issue de ces années tests. » Vingt de ces 24 jeunes ensembles sont actuellement en résidence : 13 dans un lieu public, 5 dans un lieu privé et 2 dans un festival. « Les résidences sont capitales pour les nouvelles formations, insiste Marie Hédin. Elles sont très souvent décisives pour la suite de leur parcours. » Un baume bienvenu dans un contexte économique morose.

Pour lire la suite (90 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Articles en relation :

Ouranos, un ensemble qui a du souffle

Suzanne Gervais2017-06-13

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous