A Rennes, un centre de congrès pour l’Orchestre symphonique de Bretagne

Philippe Thanh 27/06/2017
Dans le centre de Rennes, l’ancien couvent des Jacobins fait l’objet d’une importante réhabilitation qui va le transformer en centre de congrès, doté d’un auditorium de 1 000 places, à l’acoustique soignée : il accueillira l’Orchestre symphonique de Bretagne.
La phalange rennaise se produisait jusqu’ici surtout dans la grande salle du Théâtre national de Bretagne, dont l’acoustique est peu flatteuse pour la musique symphonique, ou à l’Opéra.
Le couvent a été fondé par les moines dominicains qui l’avaient édifié au 14e siècle. Il a vu notamment la célébration des fiançailles entre Charles VIII et Anne de Bretagne. Transformé en caserne en 1793, il est cédé par l’armée à la métropole de Rennes en 2002. La transformation en centre des congrès, confiée à l’agence d’architecture Guervilly & Mauffret, a nécessité quelques exploits techniques, comme de “soulever” littéralement le bâtiment sur des vérins afin d’excaver sans risque le sol pour créer deux niveaux supplémentaires en sous-sol. Une extension a été adjointe à la partie historique à laquelle elle se raccorde plutôt harmonieusement. Si l’ensemble est d’abord dévolu à l’accueil de congrès, l’Orchestre pourra aussi utiliser, outre le grand auditorium, la “Nef”, l’ancienne église du couvent, une salle de 400 places adaptée à la musique vocale ou chambriste.
Le financement du projet (à ce jour, 107 millions d’euros) est assuré pour l’essentiel par Rennes Métropole, avec le soutien de l’Etat (9 millions d’euros), du conseil régional (12 millions ­d’euros) et du conseil départemental (5 millions d’euros). Pour l’exploitation, point de partenariat public privé (PPP) si en vogue aujourd’hui (comme à la Seine musicale de Boulogne-Billancourt) ; ici, la gestion de l’équipement est entièrement prise en charge par la collectivité, via une société publique locale (SPL), Destination Rennes.
Le centre des congrès ouvrira en 2018 et l’Orchestre symphonique de Bretagne y donnera pour l’inauguration, les 10 et 11 janvier, la Neuvième Symphonie de Beethoven.
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous