Cap Ferret Music Festival 2017 : la presqu’île donne la mesure

Louis Carrion 11/07/2017
Pour sa 7e édition, le Cap Ferret Music Festival organise ses grands spectacles, concerts découvertes, ateliers et classes de maître du nord au sud de la presqu’île entre le bassin d’Arcachon et l’Atlantique. L’occasion d’agrandir encore son public et la liste des ses artistes internationaux, pour un événement omniprésent sur la presqu’île, et aux quatre vents.

Inaugurant le concert d’ouverture, le maire Michel Sammarcelli vante le Cap Ferret Music Festival, le seul à être autofinancé en Gironde, grâce à de nombreux sponsors : du groupe pétrolier canadien à la supérette locale. Directrice artistique, la pianiste Hélène Berger rebondit sur ce discours pour présenter le concert au programme varié et exigeant.

Le voyage à travers les pays, les styles et les répertoires est parfaitement représenté pour cette soirée inaugurale : les grands airs d’opéra et d’opérette côtoient le chansons d’Edith Piaf, la musique savante moderne résonne avec des mélodies slaves et sud-américaines. Le public sifflote et reprend en cœur le Galop infernal d’Offenbach, « Nessun dorma » de Puccini (Turandot), comme il admire le chef Vladislav Lavrik dirigeant de sa trompette l’Ensemble orchestral de Bordeaux. Deux solistes font merveille : le baryton Chi Hoon Lee à la voix aussi ample que la présence scénique, en duo du Trouvère de Verdi tout contre la soprano Anna Neufeld, une charpente de médium bâtissant un timbre large et sonore. Dans un tout autre registre vocal et dramatique, la basse José Luis Baretto électrise le public avec la Balada para un loco d’un Astor Piazzolla qu’il connaît comme un vieil ami.

Le festival, ainsi lancé sur une bien belle note, se prolonge jusqu’au 15 juillet, comme une mécanique bien huilée : les jeunes musiciens s’inscrivent à des ateliers et classes de maître, qui leur permettront peut-être de participer aux concerts quotidiens des révélations. Nous avons pu constater combien ce festival fait résonner toute la presqu’île du Cap Ferret, avec de brillants interprètes !comme les percussionnistes Elisa Humanes et Shuori Ushida avec la guitariste Liat Cohen faisant vibrer la chapelle Piraillan… à la toiture de taule), l’engagement de Basha Slawinska et du duo Alma, apportant la virtuosité de l’accordéon et la beauté des flûtes dans un foyer accueillant des personnes à mobilité réduite. Nombre de ces concerts sont gratuits : les concerts payants sont réduits au minimum autorisé pour que les sponsors conservent leurs rescrits fiscaux. (8 et 9 juillet)

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous