Natalie Dessay et Philippe Cassard à Auvers-sur-Oise

Fort d’une programmation prestigieuse, le Festival d’Auvers-sur-Oise clôturait son opus 37 dans l’église immortalisée par Van Gogh, avec Natalie Dessay et Philippe Cassard pour un “Portrait de femmes“ enthousiasmant.

Tout commence par un petit jeu... Philippe Cassard, seul sur scène débute la Sonate KV545 de Mozart, celle que l’on appelle facile, Natalie Dessay apparaît, l’air étonné, et, par une subtile pirouette musicale, entame l’air de Suzanne. Tour à tour Jeune nonne, Suleika ou Marguerite au rouet, la soprano française prend le parti d’incarner les portraits dessinés par Goethe et Craigher et mis en musique par Schubert de manière intense et souvent déchirante. Les puristes diront qu’on ne chante pas le lied comme le lyrique, mais qu’importe, l’émotion était immense. Une autre femme nous attendait avec un cycle méconnu et admirable, Alte Weisen de Hanz Pfitzner. Natalie Dessay se plonge à corps perdu dans ce personnage déluré et quasi féministe pour nous en restituer toute la force, l’extraversion et l’expression.

Dans la deuxième partie consacrée à la mélodie française, on goûtait notamment une bouleversante Chanson perpétuelle de Chausson et on succombait à la poignante vision et à la sublime musique des Adieux de l’hôtesse arabe de Bizet. Air des bijoux (Gounod) et Filles de Cadix (Delibes), Natalie Dessay reprenait son costume de scène pour un final étourdissant.

Philippe Cassard, amoureux du lied depuis sa jeunesse – il fut notamment accompagnateur de la classe d’Erik Werba à la Hochschule de Vienne – a tout du partenaire idéal, sonorités de velours et science du timbre, grande présence et éloquence, transpositeur hors pair. Mais il n’oublia pas d’être soliste en nous livrant une très charmante Fille aux cheveux de lin (Debussy) et une capricieuse Ondine (Ravel).

La sympathie, la simplicité et la complicité communicatives des interprètes, très remarquées par le public nourri, ajoutaient au charme exigeant de ce superbe programme. (7 juillet)

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous