Mêler professionnels et non-professionnels

Antoine Pecqueur 06/09/2017
Démos, académies, liens avec les entreprises… les formations symphoniques proposent de plus en plus de projets mêlant à leurs musiciens des étudiants ou des amateurs.
On a longtemps eu tendance à catégoriser les musiciens : les professionnels entre eux, les étudiants de leur côté, et les amateurs à la marge. Un schéma dans lequel les rôles sont clairement établis : les élèves sont dans l’antichambre en attendant d’intégrer le monde des professionnels, tandis que les amateurs cherchent à se faire plaisir dans leur coin. Mais on a vu les limites d’un tel fonctionnement. Des orchestres qui ronronnent, des étudiants qui n’apprennent pas le métier et des amateurs qui se découragent. Des initiatives tant publiques que privées permettent désormais de penser les choses différemment, en France comme à l’étranger.

Pour lire la suite (94 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous