François Chaplin : «Enregistrer Mozart, un rêve!»

Suzanne Gervais 02/11/2017
Le pianiste signe chez Aparté un disque Mozart. Il y interprète les concertos nos 23 et 24, aux côtés de l’orchestre Victor-Hugo Franche-Comté, sous la baguette de Jean-François Verdier.
Quelles sont vos relations avec l’orchestre Victor-Hugo ?
J’ai souvent vu Jean-François Verdier diriger ses musiciens dans Mozart. J’ai été frappé par le phrasé qu’il tirait de l’orchestre, le naturel du legato et des respirations. Je rêvais, de mon côté, d’enregistrer ces deux grands concertos, que je joue depuis des années. Mozart est le compositeur qui me touche le plus. Sa musique représente à la fois l’éternité et notre passage sur terre. J’ai donc contacté l’orchestre.

Pour lire la suite (77 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous