Portrait de la discrète conseillère culture d’Emmanuel Macron

Suzanne Gervais 12/01/2018

Moins médiatisée que Françoise Nyssen, ministre de la Culture, la franco-italienne Claudia Ferrazzi est la (discrète) conseillère culture du président français. Portrait en cinq mots-clés.

EUROPE Née à Bergame, en Italie, Claudia Ferrazzi affiche un parcours très européen : elle sort diplômée en sciences politiques de l’université de Milan en 2000, avant d’obtenir un master en politique européenne à l’Université libre de Bruxelles. Puis, direction l’ENA, à Paris, dont elle sort diplômée en 2003.

PUBLIC-PRIVÉ Après avoir fait ses armes dans le privé, chez Cap Gemini et au sein du Boston Consulting Group, elle s’oriente vers le secteur public, au ministère français de l’Economie (2006-2007), puis à l’inspection des finances (entre 2007 et 2011) où elle travaille avec Emmanuel Macron.

ARTS Claudia Ferrazzi a un parcours remarqué dans le monde de la culture. Elle est administratrice générale adjointe au Musée du Louvre entre 2011 et 201, puis secrétaire générale de la célèbre résidence d’artistes romaine, la Villa Médicis, de 2013 à 2016. Claudia Ferrazzi est par ailleurs marié à Fabrice Bakhouche, ancien directeur du cabinet de Fleur Pellerin au ministère de la Culture.

JEUNESSE Dans une interview donnée au quotidien italien La Stampa en décembre, elle déclare que "le premier pilier sur lequel nous avons décidé d’intervenir est l’école. Des heures de pratique artistiques ont déjà été inclus dans les programmes et une deuxième heure de chorale a été ajoutée", faisant référence au "Plan choral" annoncé en décembre par les ministères de l’Education et de la Culture.

SPECTACLE VIVANT Dans cette interview, Claudia Ferrazzi insiste aussi sur la diffusion du spectacle vivant. Le gouvernement d’Edouard Philippe prévoit en effet une gigantesque opération de sous-titrage et de traduction, accessible à tous sur n’importe quel support : "Un ami m’a envoyé un enregistrement datant des années 1950 de La Flûte enchantée de Mozart en italien. Notre objectif est de multiplier les possibilités d’accès linguistique du spectacle vivant, pour que tout le monde puisse y avoir accès".

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous