Au festival baroque de Pontoise, la guerre des Patrick

Antoine Pecqueur 31/01/2018

La manifestation traverse une période de hautes turbulences, entre le départ de Patrick Lhotellier, l’arrivée de Patrick Florentin et la nomination de Louis-Noël Bestion de Camboulas.

Après avoir fêté ses trente ans, le festival baroque de Pontoise est confronté à une crise majeure. Son directeur historique, Patrick Lhotellier, est parti à la retraite en octobre dernier dans un climat de tension avec l’association du festival. Il a d’ailleurs refusé de terminer la programmation de 2018. Un autre Patrick décide alors de prendre le relais : Patrick Florentin, président de l’association du Festival. Ce dernier contacte un grand nombre d’artistes pour les faire venir au Festival de Pontoise en 2018. Mais les tutelles ne l’entendent pas ainsi et refusent de voir la programmation du Festival reprise par Patrick Florentin.

Nouvel épisode du feuilleton : l’organiste et chef d’orchestre Louis-Noël Bestion de Camboulas est nommé conseiller artistique pour refaire la programmation avec l’administratrice et le conseil d’administration du Festival – une sorte de direction tricéphale. Seul hic : entre la fin de mandat de Patrick Lhotellier et le début de celui de Patrick Florentin, une trentaine de concerts ou spectacles sont déjà programmés pour 2018. Or d’un point de vue budgétaire, le festival ne peut accueillir autant de rendez-vous.

Les précédentes éditions comportaient une quinzaine de spectacles… A Louis-Noël Bastion de Camboulas de faire, à présent, une sélection. La chose est loin d’être simple : le chef d’orchestre va devoir cumuler dans la même manifestation les fonctions d’artiste et de programmateur. Et, surtout, des ensembles pourraient être tentés de poursuivre la manifestation si leurs spectacles n’étaient au final pas programmés. La saga ne s’arrête pas là : la semaine dernière se terminait l’appel à candidature pour la direction du Festival, au moment même où Louis-Noël Bastion de Camboulas était nommé conseiller artistique… Le musicien ne resterait donc en poste qu’un an ou bien prendra-t-il les fonctions de directeur suite à cet appel à candidature ? Il est peu de dire qu’à Pontoise, le climat est loin d’être apaisé.

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous