Fini les glouglous en jouant

Marc Rouvé 07/02/2018
Les musiciens jouant des cuivres sont régulièrement confrontés au problème de l’accumulation d’eau au point le plus bas de leur instrument. Cette accumulation a pour effet de générer des “glouglous” assez disgracieux.
Une véritable plaie qui est gérable lors des séances de travail, mais qui peut s’avérer beaucoup plus gênante en concert ou en studio (les micros captant les sons les plus infimes). Bien sûr, le musicien peut toujours vider l’eau en actionnant les clés d’eau ou en sortant les coulisses de l’instrument, mais ces gestes, parfois effectués dans la précipitation, perturbent la concentration musicale dans les moments critiques, ce qui est le cas lors des concerts (notamment pour les traits en solo), en séance d’enregistrement ou lors des concours.

Pour lire la suite (65 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous